Utilisation des cookiesX
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêt. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.


Liens

Infos

Mes listes

Me connecter

Votre panier est vide

Guide des bonnes pratiques du piercing : Préambule

 

<< Chapitre Précédent      Retour au Sommaire   Chapitre Suivant >>

 

 

1.1 Introduction
1.2 Que trouver dans ce guide ?

 

1.1 Introduction

Le piercing se définit comme une pratique de modification corporelle, à visée esthétique, qui nécessite de transpercer la peau ou les muqueuses (effraction cutanée ou muqueuse) à l'aide d'aiguilles ou de cathéters, afin d'y mettre en place de façon durable un objet (généralement appelé bijou et de nature métallique). Cette effraction constitue une porte d'entrée potentielle pour des agents infectieux, au moment de la réalisation du geste mais également dans la période de cicatrisation qui s'ensuit.

Les pratiques du piercing nécessitent donc qu'un certain nombre de précautions soient prises pour limiter les risques de transmission des infections.

Ce guide a d'abord pour objectif d'aider les professionnels à comprendre les modes de transmission des agents infectieux responsables de complications du piercing. Il a ensuite pour ambition de définir un référentiel technique pour la pratique du piercing en France, visant à réduire le risque de complication infectieuse secondaire. Il s'agit de recommandations destinées à tous les professionnels concernés, quelle que soit le cadre de leur pratique.

Les infections ne sont pas les seules complications possibles du piercing. Les phénomènes allergiques sont fréquents et bien connus des perceurs, de même que d'autres complications de type traumatique. Mais le présent guide est volontairement centré sur le problème de la réduction des risques infectieux.

Les professionnels de la santé qui ont pris part à sa rédaction se gardent volontairement de porter un jugement sur les pratiques du piercing en cause. Leur point de vue est de prendre acte de l'augmentation croissante de telles pratiques de modifications corporelles en France et de proposer des recommandations techniques visant à limiter les risques de transmission d'agents infectieux au cours de leurs réalisations.

Les professionnels du piercing qui ont participé à la rédaction de ce guide souhaitent pour leur part voir émerger en France des pratiques plus sûres pour l'ensemble des personnes qui souhaitent se faire faire un piercing. Ils sont conscients de la très grande hétérogénéité des pratiques en France à l'heure actuelle. Le contenu des recommandations techniques peut paraître parfois très exigeant par rapport aux usages actuels, mais les rédacteurs sont conscients que l'émergence de leur profession ne peut se passer d'une telle démarche de rationalisation et de sécurisation des pratiques.

L'ensemble des rédacteurs de ce guide mettent en garde le lecteur sur le point suivant qui est essentiel à leurs yeux : ni la lecture de ce guide, ni l'application des recommandations qu'il contient ne peut conférer la qualité de professionnel du piercing à celui qui l'effectue. Savoir faire et expérience professionnelle ne peuvent se résumer dans un guide technique, si complet soit-il.

La rédaction de ce guide est le fruit d'un travail collaboratif de plusieurs mois entre professionnels de la santé et du piercing, réunis régulièrement à l'hôpital Rothschild à Paris, au sein du Groupe Français d'Etude et de Recherche sur le Piercing. Cette démarche originale et inédite en France (et même en Europe) a nécessité de part et d'autre des efforts d'écoute et de compréhension dont l'ensemble des participants aux groupes de travail se félicitent.

Les auteurs de ce guide forment le vœu qu'une diffusion large puisse en être faite auprès des professionnels concernés, par exemple au travers d'une distribution gratuite par les organisations professionnelles concernées, les fabricants et distributeurs de matériel pour le piercing, etc.

Ils demandent aux autorités sanitaires que les professionnels de santé puissent à l'avenir bénéficier d'une information spécifique concernant le piercing (techniques utilisées, la nature et la prise en charge des complications), élaborée conjointement entre experts du domaine médical et professionnels du piercing.


1.2 Que trouver dans ce guide ?

  • La première partie explique les modes de transmission des infections et leurs effets sur l'organisme. Ce chapitre permet de comprendre quel est le rôle de chacun (professionnel et client) dans la prévention de ces risques et d'informer le client avant l'acte.
  • La deuxième partie présente les règles dites "universelles" d'hygiène. Ces règles sont reconnues par tous pour limiter les risques de transmission des agents infectieux. Elles doivent être respectées lors de toute pratique comportant une effraction cutanée.
  • La troisième partie indique les caractéristiques à respecter pour l'installation des locaux de travail, le choix du matériel, les référentiels en matière de stérilisation des instruments ainsi que la gestion des déchets.
  • La quatrième partie est consacrée aux procédures à respecter avant et pendant le geste lui-même, en particulier le lavage des mains et le nettoyage de la peau.
  • La cinquième partie donne les informations nécessaires à connaître après le geste et donc à transmettre au client : quels soins appliquer, quelles précautions prendre et que faire s'il survient une infection.
  • La partie suivante informe le professionnel sur les risques d'accident d'exposition au sang. Les procédures rendues obligatoires ces dernières années dans les établissements de santé en cas de blessure d'un professionnel par un instrument piquant sont reprises pour que les destinataires de ce guide sachent quelle conduite adopter en cas de blessure.
  • Suit une liste de recommandations générales et de suggestions, concernant l'évolution des conditions d'exercice des professionnels du piercing en France, que les auteurs de cet ouvrage appellent de leurs vœux, qui visent à faciliter l'application la plus large des bonnes pratiques ici détaillées.
  • Enfin, la dernière partie discute de la nature de la relation contractuelle entre perceur et client.
  • Un recueil des textes légaux en vigueur ainsi qu'un lexique reprenant les principaux termes techniques utilisés dans ces recommandations figurent en fin d'ouvrage.
  • Une bibliographie permet de se référer à l'ensemble des informations scientifiques auxquelles les auteurs ont eu recours pour la rédaction du guide.
retour page précédente