Utilisation des cookiesX
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêt. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.


Liens

Infos

Mes listes

Me connecter

Votre panier est vide

Guide des bonnes pratiques du piercing : Généralités sur les risques infectieux

2.1 Pourquoi des risques infectieux ?
2.2 Mécanismes de l'infection : des risques pour qui ?
2.3 Quels sont ces risques ?
2.4 Existe-t-il des personnes fragilisées ?
2.5 Autres risques
 

2.1 Pourquoi des risques infectieux ?

La peau et le revêtement des muqueuses constituent la première barrière et la plus efficace contre les microorganismes (microbes) qui peuplent notre environnement. Ces microorganismes sont des bactéries, des virus ou des parasites qui cherchent un hôte pour se multiplier.

En temps normal, la peau et les muqueuses saines portent des microorganismes à leurs surfaces, comme la plupart des objets qui nous entourent, sans aucune conséquence pathologique pour autant. Dans certaines circonstances ces microorganismes peuvent s'introduire dans notre organisme à la faveur de piqûres, coupures, brûlures ou blessures diverses, accidentelles ou intentionnelles ; c'est ce que l'on appelle une " effraction cutanée ou muqueuse ". Lors d'une effraction cutanée ou muqueuse, la pénétration de microbes peut entraîner une infection locale, parfois grave lorsque l'infection se dissémine secondairement dans l'organisme. En cas de rupture de la barrière cutanée ou muqueuse, l'infection peut être due à des microorganismes présents à la surface de la peau, mais aussi à la présence de microorganismes sur le matériel qui a occasionné cette effraction.


2.2 Mécanismes de l'infection : des risques pour qui ?

L'infection peut être due à des microorganismes présents à la surface de la peau ou des muqueuses du client, inoculés lors d'un piercing. C'est le cas lorsque la préparation locale du site d'intervention n'est pas conforme aux règles d'asepsie (voir règles d'hygiène universelle). Ce mécanisme est susceptible d'entraîner une infection chez un client à partir de ses propres microorganismes ou éventuellement la dissémination d'une infection déjà présente chez lui (dissémination de verrues par exemple).

L'infection peut être due à des microorganismes présents sur le matériel. On dira alors qu'il est contaminé. Ces microorganismes peuvent provenir :

  • d'un client précédent,
  • des surfaces avec lequel ce matériel aura été en contact durant la procédure,
  • des mains de l'opérateur réalisant la procédure,

Ces mécanismes sont susceptibles d'entraîner la transmission d'une infection d'un client à un autre client ou d'un opérateur à son client.

Par ailleurs, si l'opérateur se blesse au cours d'un geste, l'effraction cutanée ou muqueuse est susceptible d'entraîner la transmission d'une infection du client à l'opérateur (voir sécurité des professionnels).

Le risque infectieux concerne donc tout à la fois clients et opérateurs dans la pratique du piercing, du tatouage, du maquillage permanent, de l'épilation par électrolyse ou du rasage.


2.3 Quels sont ces risques ?

Les infections les plus courantes sont dues à des bactéries et se développent à partir du site de l'intervention. Elles sont particulièrement fréquentes dans le cas du piercing (entre 10% et 30% d'infections locales). Elles mettent surtout en jeu les streptocoques, les staphylocoques et parfois les Pseudomonas.

Les infections dues à des virus sont également possibles. Cependant les données scientifiques disponibles sont très peu nombreuses et le risque de transmission est mal évalué pour les virus de l'hépatite B (VHB) et de l'hépatite C (VHC), encore moins pour le virus du sida (VIH).

La possibilité d'une contamination par le VHB et le VHC est tout de même solidement établie, mais il persiste un doute sur la transmission du VIH. Dans une situation relativement proche de celle du piercing, on connaît mieux ce risque dans celui des accidents d'exposition au sang des professionnels de santé où il est plus élevé avec le VHB (20 à 30%) et le VHC (3 à 10%), qu'avec le VIH (moins de 3 pour mille).

Des infections dues à d'autres microorganismes peuvent plus rarement survenir comme les virus herpes ou le papillomavirus (responsable des verrues).


2.4 Existe-t-il des personnes fragilisées ?

D'une manière générale, de nombreuses maladies chroniques sont connues pour affecter les défenses immunitaires de l'organisme. C'est le cas des cancers, de certaines maladies du sang, du diabète, du sida ou de certaines maladies génétiques. Parmi ces maladies, certaines favorisent ainsi la survenue d'infections.

Par ailleurs, l'utilisation prolongée de certains médicaments peut également entraîner une baisse des capacités de défense de l'organisme. Les principaux médicaments concernés sont les corticoïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui sont très fréquemment prescrits.

Dans ces situations, un piercing, comme tout autre geste de modification corporelle avec effraction cutanée ou muqueuse, doit être discuté préalablement avec le médecin traitant de la personne concernée.

Enfin, les maladies chroniques de la peau, parmi lesquelles l'eczéma est la plus fréquente, fragilisent le revêtement cutané et doivent faire discuter de l'opportunité de réaliser un piercing.

Les infections dentaires, de la bouche, de la gorge, des parties génitales, doivent également tenir lieu de contre-indication à des manœuvres de piercing de la langue, les lèvres et des joues.


2.5 Autres risques

Parmi les complications décrites dans le piercing, les infections dominent largement en fréquence. Ce ne sont toutefois pas les seuls risques possibles : des réactions allergiques (métaux des bijoux implanté, produits utilisés pour les soins après le geste) et des cicatrisations pathologiques sont possibles.

Quelques complications plus spécifiques au piercing ont été également rapportées: fractures dentaires, pertes de sensibilité, délabrements tissulaires.

retour page précédente