Utilisation des cookiesX
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêt. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.


Liens

Infos

Mes listes

Me connecter

Votre panier est vide

La FAQ: Des precisions médicales - Les muscles du visage

 

 

Environ trente muscles sont impliqués dans les expressions du visage (contrôle des mouvements des yeux, de la face et de la bouche).

Ces muscles trouvent leur origine au niveau des os du squelette de la face et se fixent sur les tissus mous de la peau du visage tels que paupières, nez, joues et lèvres.

 

Au total, dix-sept muscles entrent en jeu dans le sourire. Certains de ces muscles ouvrent largement ces orifices ; d'autres les resserrent ou les ferment. Tous les muscles de la face sont innervés par les branches de deux nerfs principaux, les nerfs faciaux droit et gauche issus du tronc cérébral. Ces branches du nerf facial contrôlent les mouvements des muscles de la face.

La région auriculaire constituée des muscles de l'oreille comprend trois petits muscles en forme d'éventail.

LE MUSCLE AURICULAIRE ANTERIEUR est le plus petit des trois et est situé juste devant l'oreille.

 

LE MUSCLE AURICULAIRE SUPERIEUR est le plus important des trois et est situé juste au-dessus de l'oreille.

 

LE MUSCLE AURICULAIRE POSTERIEUR ou "rétracteur de l'oreille" est situé juste derrière l'oreille.

Ces muscles exercent une action réduite, le muscle auriculaire antérieur tire l'oreille vers le haut et vers l'avant. Le muscle auriculaire supérieur tire l'oreille très légèrement vers le haut et le muscle auriculaire postérieur tire vers l'arrière. En règle générale, ils ne peuvent pas se contracter volontairement.

Les autres muscles :

 

LE MUSCLE BUCCINATEUR est un muscle large et peu épais de forme quadrilatère. Il s'agit d'un muscle de la joue situé de chaque côté du visage occupant et couvrant l'espace entre les mâchoires. L'effet de ce muscle consiste en une compression des joues, il a un effet conjugué avec la langue pour maintenir les aliments entre les arcades dentaires lors de la mastication. Il est innervé par le nerf facial.

 

LE MUSCLE TRANSVERSE DU NEZ est un muscle de petite taille prenant son insertion d'un côté sur le cartilage alaire, de l'autre sur la lame aponévrotique de la crête nasale. Tous les muscles du nez sont innervés par le nerf facial.

 

LE PYRAMIDAL DU NEZ est un muscle de petite taille situé sur le bord interne du sourcil, sous les muscles occipito-frontal et orbiculaire des paupières. C'est un petit faisceau musculaire charnu situé sur la partie supérieure du dos du nez et entre les yeux. Il trouve son origine sur le fascia recouvrant la partie inférieure de l'os propre du nez et se termine sur la face profonde de la peau de la région inter-sourcilière. Son action est une attraction des sourcils vers le bas et la ligne médiane, créant des replis sur la racine du nez. Ce muscle est utilisé pour exprimer la colère, la douleur, le froncement des sourcils ou la concentration. Il est souvent appelé le "muscle de l'attention".

 

LE MUSCLE TRIANGULAIRE DES LEVRES est un muscle de forme triangulaire qui trouve son origine large sur le maxillaire inférieur et son insertion terminale sur la commissure des lèvres. Il attire la commissure des lèvres vers le bas et le dehors. Il est l'opposant du muscle canin et du muscle grand zygomatique, et est utilisé dans la mimique de tristesse.

 

LE MUSCLE CARRE DU MENTON est un muscle de petite taille et de forme quadrilatère. Il trouve son origine sur le maxillaire inférieur au-dessous du trou mentonnier, puis remonte obliquement vers l'intérieur pour s'insérer sur la lèvre inférieure. Ce muscle contient beaucoup de tissu graisseux jaune qui se mêle aux fibres musculaires. Son action consiste à attirer en bas et en dehors la lèvre inférieure.

 

LE MUSCLE CANIN trouve son origine immédiatement en dessous de la fosse canine et se prolonge en bas et en dedans pour s'insérer sur la commissure des lèvres. Son action consiste en l'élévation de la commissure des lèvres. Il entre en action lorsque l'on sourit.

 

LE MUSCLE RELEVEUR SUPERFICIEL DE LA LEVRE SUPERIEURE ET DE L'AILE DU NEZ est un muscle mince, de forme triangulaire, situé sur la face latérale du nez. Il va de la lèvre supérieure au bord interne de l'orbite (trou où se loge l'œil). L'action de ce muscle consiste en une élévation de la lèvre supérieure et de l'aile du nez. Il entre en action lorsque l'on veut exprimer le dédain et le mépris.

 

LE MUSCLE RELEVEUR PROFOND est un muscle aplati de forme quadrilatère. Il trouve son origine au niveau du bord inférieur de l'orbite (cavité abritant l'œil) juste au-dessus du trou sous-orbitaire, et son insertion se situe dans les fibres musculaires de la lèvre supérieure.

 

LES MUSCLES DE LA HOUPPE DU MENTON naissent au niveau de la face antérieure du maxillaire inférieur, juste en dessous des racines dentaires, puis se dirigent vers le haut en recouvrant le menton et se terminent dans la lèvre inférieure. Ils sont situés sous le muscle carré du menton. Leur action consiste en l'élévation de la partie charnue du menton qui, à son tour, pousse la lèvre inférieure vers le haut. Ils entrent en action pour exprimer la tristesse, la colère ou le doute.

 

LE MUSCLE ORBICULAIRE DES LEVRES est situé entre la peau et la membrane muqueuse des lèvres. Il se compose d'un faisceau de fibres musculaires qui entourent l'orifice buccal et se prolongent en haut vers le septum nasal et en bas vers la région située entre la lèvre inférieure et le menton. Ces fibres musculaires dérivent en partie d'autres muscles faciaux qui sont insérés dans les lèvres. Le muscle orbiculaire des lèvres ramène les lèvres contre les dents, provoque la fermeture des lèvres et leur plissement, comme lors du baiser.

 

LE MUSCLE ORBICULAIRE DES PAUPIERES est un muscle large et mince à fibres circulaires situé autour de l'orifice palpébral sur la paupière et l'orbite. Il va de la couche profonde du front jusqu'à la face antérieure des joues et de la face interne de la crête nasale jusqu'à la zone temporale. Du fait de sa forme circulaire, il est classé parmi les muscles sphinctériens. Il peut être séparé en deux parties : la partie palpébrale et la partie orbitaire. La partie palpébrale est fine et pâle. Elle forme une série de couches concentriques au niveau de la face externe de la paupière. Cette partie palpébrale n'est pas sous le contrôle de la volonté et sert à fermer la fente palpébrale lors du clignement des paupières ou au cours du sommeil. La partie orbitaire est plus épaisse et de couleur rouge. Les fibres de la portion orbitaire forment une ellipse complète. Les fibres supérieures se mêlent aux fibres du muscle occipito-frontal ainsi qu'à celles du muscle pyramidal.

 

LE MUSCLE OCCIPITO-FRONTAL est constitué d'une couche fibro-musculaire large recouvrant la voûte crânienne (sommet du crâne). Il est constitué de deux couches musculaires fines. Sa partie occipitale, appelée parfois muscle occipital, est de forme quadrilatère et mesure quatre centimètres de long. Elle recouvre la partie postérieure du crâne. Sa partie frontale, appelée quelquefois muscle frontal, est également de forme quadrilatère. Elle est cependant plus large et ses fibres sont plus longues. Elle recouvre le front. Les portions frontale et occipitale du muscle sont unies par un tendon intermédiaire mince et plat appelé aponévrose épicrânienne. Cette aponévrose est située au-dessus des muscles occipitaux et frontaux et recouvre la voûte crânienne. Son action est conjointe à celle des muscles occipito-frontaux et consiste en une mobilisation du cuir chevelu. Le muscle frontal provoque une élévation des sourcils et tire le cuir chevelu vers l'avant. Le muscle occipital tire le cuir chevelu vers l'arrière.

 

LE MUSCLE RISORIUS est un assemblage très étroit de fibres musculaires. Il naît du fascia juste au-dessus du muscle masseter et se dirige horizontalement vers l'avant pour s'insérer sur la peau de la commissure des lèvres. Il attire en dehors et en arrière la commissure des lèvres (vers l'oreille). Il s'agit là d'un des muscles les plus inconstants parmi les muscles de la face. Beaucoup de personnes n'ont pas de muscle risorius, alors que d'autres en ont des volumineux. Certaines personnes n'ont ce muscle que d'un seul côté.

 

LE MUSCLE GRAND ZYGOMATIQUE est un muscle génien aplati et fin, partant de l'os malaire et se dirigeant en bas et en dedans pour s'insérer sur la commissure des lèvres. Son action consiste en une attraction de la lèvre supérieure vers le haut et l'extérieur. Il est utilisé dans le sourire.

 

LE MUSCLE PETIT ZYGOMATIQUE est un muscle génien grêle et étroit qui trouve son origine sur l'os malaire et se dirige en bas et en dedans pour s'insérer sur la commissure des lèvres. Il se situe devant le muscle grand zygomatique et tire la lèvre supérieure vers l'arrière, le haut et l'extérieur pour exprimer la tristesse.

 

 

retour page précédente